Accueil Cuisson & Préparation Recettes

Quelques méthodes chinoises pour rendre sa saveur au porc ?

Avec des cuisiniers chinois à la barre, aucune chance que vous résistiez à la senteur, au goût, à la texture… C’est du vécu et c’est prouvé. Les secrets sont bien gardés. Quelques lignes d’astuces sont été glanées ici et là. Mais à la base…

Profitez de la tendreté du porc.

La plupart d’entre nous préfèreront le filet mignon ou les autres parties les plus tendres. Pour des parties plus dures, certains utiliseront même un maillet à viande. Du côté des Chinois, bien que tout soit bon (la couenne aussi !), la poitrine de porc est l’une de leurs parties préférées.

Les marinades, le sucré-salé, cinq-épices …

À la marinade, en plus des 5 parfums, les liquides acerbes sont souvent de mise : vin, vinaigre… Certains ont une préférence pour le rhum, pour attendrir, mais surtout pour « maximiser » la macération. Même si la viande de porc est réputée pour sa facilité à prendre de la saveur : une quinzaine de minutes suffisent, rarement des heures.
Ce qui distingue le plus la cuisine chinoise, c’est souvent ce parfait mélange du salé et du sucré. Pour l’obtenir, certains spécialistes conseillent de laisser mariner au sel à une première phase, et de n’ajouter le sucre ou le miel que peu avant la cuisson, voire à l’extinction du four.

Le mets phare, le Char Siu.

Il n’est plus à présenter ce porc rôti au miel. Hormis le cochon laqué, c’est sans doute l’une des premières recettes chinoises à sortir de continent. Elle est souvent préparée à partir de l’échine ou d’un filet. Mais tout est si bon dans le porc !

Laisser un commentaire

Le blog de La table des éleveurs