Accueil Autour de la viande

La cuisine de l’an 2050

Comment nourrir 2 milliards d’âmes de plus en 2050 ? Une grande partie des 7 milliards de gourmets actuels se projettent dans le futur avec pleins d’idées et de nouveaux concepts de cuisine : note à note, moléculaire, végétalisme… Des réponses qui ne vont surtout pas convenir à une multitude d’omnivores.

Une cuisine résolument pour carnivore ?

Pour l’heure, la consommation de viande sous toutes ses formes tient toujours la première place, même si en France, elle diminue au fur et à mesure qu’évolue une tendance culinaire de plus en plus en vogue : le végétarisme. De modéré à strict, ce mode alimentaire est aussi bien la cause que le résultat d’un déclin de sympathie vis-à-vis de nos vieux bœuf, porc et lapin du terroir ! Mais de là à imaginer un monde sans viande en 2050…

Pour de nombreux spécialistes, la cuisine de demain ne se débarrassera pas pour sitôt de la viande à mâchouiller (au profit des pilules ou des composés de la cuisine note à note…), malgré  les controverses autour de la qualité et ce, quand bien même une agence de l’OMS a récemment qualifié la viande rouge et transformée de potentiellement cancérigène.

Quelle tendance alimentaire et culinaire va dominer en 2050 ?

D’autres observateurs nous amènent à accepter un fait. En plus d’un végétarisme montant, notamment en Hexagone, le mode de consommation actuelle serait orienté un peu plus dans l’éclectisme. On va de plus en plus vers une tendance d’alimentation où la quantité des composants est équilibrée. Les matériaux de cuisine vont donc être encore plus diversifiés qu’aujourd’hui.

En somme, d’un côté, il semble que les terres labourables et les moyens pour produire des végétaux comestibles ne manquent pas. D’un autre côté, tous les modes d’élevage (intensif, bio…) contribuent à la pérennisation de la filière. Par ailleurs, d’autres industries apportent leur contribution à la diversification alimentaire… Pourquoi et comment disparaîtrait un mode alimentaire au profit d’un autre ?

Laisser un commentaire

Le blog de La table des éleveurs