Accueil Autour de la viande

La concurrence sur le plan international

Des éleveurs français en colère, un taux de consommation dans le rouge, des réformes qui tardent… Ce sont en même temps des conséquences et des causes d’une concurrence qui malmène le secteur de la viande en France. La production étrangère étalée en supermarché, mais aussi écoulée en ligne, est-elle vraiment en cause ?

Qui domine qui ?

Quand on parle de domination mondiale dans le domaine de l’élevage à vocation bouchère, c’est toujours les États-Unis qui passent les premiers en tête. Mais de nouvelles puissances comme l’Inde, excellent dans le secteur du bovin (1er exportateur mondial), l’Europe, la France, perdant de plus en plus de points d’année en année depuis 2000. Compte tenu de plusieurs paramètres (baisse de production, effet de change…), des marchés locaux s’effritent au profit d’autres.

La place de la France dans le microcosme.

Malgré un plan de redressement sur le plan national, la France arrive mal à progresser, même si son VBF et autres concepts novateurs devraient permettre d’engranger de la clientèle. Localement, face à des consommateurs qui arrivent mal à s’offrir de la bonne viande à prix d’or, les grandes firmes internationales d’élevage intensif rechignent à laisser un peu plus de place aux producteurs plus traditionnels. Face à des tarifs perpétuellement alléchants des produits étrangers en supermarché, les viandes du terroir perdent encore du terrain.

Des plans alternatifs à la concurrence ?

Pour l’heure, on est encore au stade de débutant en matière de production de viande de qualité (moins ou pas industrielle pour ainsi dire). Le label Viande Française semble pouvoir marcher sur le moyen et long terme.

Laisser un commentaire

Le blog de La table des éleveurs